Suisse : Accueillir toute la richesse du monde ?

https://sp.yimg.com/ib/th?id=JN.sUDFpZ71XiCJQu%2fFCiolGg&pid=15.1&P=0

Le discours xénophobe, qui trouve un écho politique de plus en plus grand à Genève et en Suisse, vise exclusivement les immigrés pauvres et jamais les étrangers fortunés (parmi lesquels de nombreux mafieux) ni leurs capitaux qui affluent par centaines de milliards depuis des décennies dans notre pays. « On ne peut accueillir toute la misère du monde » nous explique-t-on poliment ; par contre, nous pourrions à l’évidence accueillir toute sa richesse… Car si une « masse » déferle sur notre pays, c’est bien de fric qu’il s’agit, au seul mérite de notre discrétion.

Là commence l’hypocrisie et s’arrête tout bon sens politique. Comment imaginer un monde où la folle concentration de capitaux — environ 20% de la fortune privée mondiale est gérée depuis la Suisse, qui compte 0,001% de la population totale du globe¬ — résultant du pillage du travail et des ressources naturelles de pays entiers par une poignée d’oligarques, n’entraînerait pas des mouvements migratoires parmi ceux qui se retrouvent ainsi privés de la possibilité de vivre décemment dans leur région d’origine ? La réalité, c’est que les travailleurs pauvres suivent les capitaux pour tenter de sauver leur peau.
Prenons le cas de l’Égypte, grand pays qui ne manque pas de richesses (gaz, tourisme, canal de Suez, coton…) : ses services publics sont en ruine, le chômage est massif, la corruption généralisée. Résultat : plus de vingt millions de pauvres, soit un habitant sur quatre et autant de candidats potentiels à l’exil. Pendant ce temps, la crème des oligarques égyptiens a investit des milliards en Suisse, dans des palaces — quand ils ¬ne plaçaient pas vulgairement leur butin dans nos coffres. Qui mériterait d’être expulsé de notre pays ? Le livreur basané qui envoie chaque mois un chèque à ses parents pour qu’ils se soignent ou à ses frères et sœurs pour qu’ils puissent étudier, ou ces grands seigneurs aux cravates en soie jadis amis de Moubarak, toujours amis des banquiers suisses et de journalistes qui les glorifient ?
Il n’y a pas si longtemps, avant que notre pays ne devienne le receleur du monde, les pauvres de nos rudes montagnes partaient outre-mer pour un avenir incertain, aux Etats-Unis d’Amérique, en Argentine ou en Australie… Deux millions d’Etats-Uniens seraient ainsi d’origine suisse ! Mais une partie des Helvètes semblent avoir la mémoire courte. Chez eux, l’égoïsme s’ajoute désormais à l’hypocrisie.
L’immigration de masse, qui n’est pas volontaire mais subie, ne cessera pas avec des murs ou des miradors garnis de vopos, mais uniquement grâce à la justice sociale et au développement équilibré des régions du monde. Basons donc notre richesse sur notre travail productif, combattons la libre circulation des capitaux et les transnationales sans foi ni loi, et soutenons les (rares) gouvernements et forces sociales des pays du Sud qui cherchent à redistribuer les richesses pour faire sortir leur peuple de la pauvreté. Nous serons alors peut-être moins riches, matériellement, mais nous serons dignes et finalement plus heureux !
Laurent Tettamanti, secrétaire du Mouvement vers la Révolution Citoyenne (MvRC)

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s